You are here: Home » ACTU » Energie solaire pour stades de football au Maroc

Energie solaire pour stades de football au Maroc

Partager avec vos amis (es)

Dans le cadre de la gestion et exploitation des infrastructures sportives en l’occurrence les stades de football, je viens mettre l’accent sur un aspect très important dans leurs gestions, qu’est l’utilisation de l’énergie électrique. Un mode intelligent et innovant autour de la participation de la nature à l’énergie des stades de football.

Nous ne cessons guère de parler, de nos jours, de la bonne gouvernance et de la gestion rationnelle des ressources dans le monde du sport dans notre pays. Cette optique ne peut ne pas associer la recherche et le développement scientifique (R&D) dans ces actions.

L’association de professionnels et chercheurs dans ce chantier va nous faire voir combien d’atouts nous pouvons avoir pour avancer dans le développement de notre façon de gérer nos infrastructures sportives. Ma présente contribution n’est qu’une incitation à la réflexion, bien que d’autre pays nous aient devancés dans cette innovation : penser à utiliser de l’énergie solaire dans les stades des communes urbaines et les stades de l’Etat, et qui soufrent aujourd’hui de la lourdeur de la facture d’électricité à payer à l’ONE (Office National d’Électricité) et dans un pays où le soleil brille plus que 250 jours par an (soit 75% de l’année).

Nous savons tous que les panneaux solaires produisent de l’électricité chaque fois que le soleil brille au-dessus d’eux.

Ils nécessitent peu d’entretien, ne créent aucune pollution et n’impliquent aucune opération mécanique. L’installation de panneaux solaires sur les toits des stades s’est révélée très efficace. Ainsi, la production de chaleur naturelle par le biais de panneaux solaires peut être employée pour diminuer le niveau de dépendance d’un stade par rapport aux sources conventionnelles et réduire la consommation globale d’énergie.

L’eau chaude pour les lavabos et les douches, par exemple, peut être fournie grâce à la collecte, au stockage et à l’utilisation d’énergie solaire basse température provenant de panneaux solaires. Faisons, ici, un petit tour d’horizon de l’histoire en passant par le première expérience initiée par la ville de Fribourg en Suisse avec le lancement, en 1995, d’un projet très populaire : la nouvelle tribune de son stade de football qui a eu un toit couvert de modules photovoltaïques (production attendue : 100 000 kWh par an). Le courant alimentera le réseau public, et l’eau chaude sera destinée aux vestiaires du stade.

L’installation a coûté au total l’équivalent de 4 M€. La réponse à cette initiative originale est si encourageante que les initiateurs ont incité d’autres clubs de football à l’imiter. En Suisse, il existe trois autres stades de foot avec des centrales solaires plus petites intégrées au toit: le Stade St-Jacques de Bâle (depuis 2001), le Letzigrund de Zurich (depuis 2008) et l’AFG Arena de St-Gall (depuis 2009).

A Berne, environ 2% des 2,5 millions de kilowatts/heure que le stade consomme annuellement (non seulement pour les activités footballistiques, mais aussi pour les bureaux ou les commerces) sont solaires, ce qui correspond à 9% des coûts totaux en énergie.

Khalid LAZHARI

Lire la suite

iconicon

Retrouvez sur www.support-pratique.com un large choix de fiches un eventail de supports et documents pour répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

http://www.support-pratique.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *