You are here: Home » Fiches » L’alimentation: Que ton aliment soit ton médicament

L’alimentation: Que ton aliment soit ton médicament

Partager avec vos amis (es)

Cette évidence était déjà celle d’Hippocrate.  Son œuvre comprend de nombreux appels en faveur d’une nourriture saine et qui allait jusqu’à défendre : « Que ton aliment soit ton seul médicament. »

La pensée a été délaissée par la plupart des successeurs et, de nos jours, l’alimentation équilibrée n’a qu’un rôle insuffisant en médication et dans les traitements :

– Ses indications sont limitées à un nombre très restreint de situations.

– Aussi parce que cette diététique demeure relativement très élémentaire : réduction du sel dans le cas d’hypertension artérielle et dans l’insuffisance cardiaque, diminution des protéines dans l’insuffisance rénale chronique, diminution des glucides dans le diabète sucré, réduction des lipides dans l’hypercholestérolémie, réduction des calories dans le cas de l’obésité.

– Enfin parce que ces diverses mesures visent à traiter les symptômes, autrement dit les suites et conséquences de la maladie, et non les causes.

Dans le cas de la maladie coëliaque que l’on guérit par suppression de l’agent responsable, le gluten, fait partie des restrictions.

Les conceptions actuelles de l’alimentation sont surtout fondées sur le nombre de calories, sur l’équilibre glucides/lipides/protides et sur un apport suffisant de vitamines et de calcium. Quelques précurseurs ont souligné l’importance des oligo-éléments.

Or il est bien établi que les divers constituants de notre corps se renouvellent régulièrement au fil des années et que les substances nécessaires à ce renouvellement sont puisées dans notre alimentation.

D’autre part, nos cellules tirent l’énergie indispensable à leur fonctionnement de notre nourriture.

Encore faut-il que celle-ci ne soit pas génératrice de trop de déchets qui vont entraver le déroulement normal de nos métabolismes.

L’idée quantitative de la nutrition doit être remplacée par une vision qualitative. Dans une voiture construite pour rouler au super, personne n’aurait l’idée de faire le plein avec du gazole.

La bonne santé de notre organisme étant plus importante que celle de notre voiture, il est capital de déterminer quels sont les aliments qui nous conviennent et ceux que nous devons éviter.

iconicon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *