Rédaction et techniques d’écriture d’un rapport

Que ce soit un rapport de stage, un rapport d’activité, un projet de recherche, un mémoire, la rédaction de rapport à produire doit être bien structuré et un engagement personnel doit être présent.

Vous devez structurez votre rapport, donc impérativement, il doit avoir un plan visible.

En le feuilletant, on doit y voir, une introduction, des parties qui forment des paragraphes et une conclusion.

Si vous avez la peur de la page blanche, commencer par noter des termes. Un rapport, un mémoire a une fonction pratique qui suppose l’absence de tout complément superflu.

De même, la manière doit être la plus impersonnelle possible. Les formules

de politesse sont stériles quoiqu’il soit bien venu, d’y remercier les personnes ou groupes qui ont permis l’expérience, parrainé le rapport ou apporté un soutien direct.

On va présenter cinq (05) façons utiles pour aborder un sujet sous ses différents

aspects et mettre une organisation dans des associations d’idées. Il est coutumier que l’on repère des idées suite à une conversation !

Comment procéder dans l’élaboration de votre rapport

Méthodes

  1. Posez vous des questions, vous avez un problème à résoudre.
  2. Associer automatiquement des idées.
  3. Association logique des idées.
  4. Approche à plus d’un sens d’une notion en fonction des secteurs de la connaissance.

5.  Prospection d’approches ordonnées et/ou d’idéologies claires.

Explications

  1. Chercher la définition du mot ou de la notion à présenter. Du mot, passer aux questions que l’on peut poser à son propos, comme si l’on devait soumettre les données à quelqu’un.
  2. « Remue-méninges » ou brainstorming : à propos d’un mot, d’une notion, écrire tout ce qui vient à l’esprit. Ne rien censurer : le tri viendra plus tard.
  3. Recherche de : synonymes, idées proches ou qui s’enchaînent, rapports élément/ensemble : partie totalité, contenant/contenu, contraires, antithèses.

4. Définir une notion, l’éclairer, l’expliciter à l’aide d’exemples tirés de différents domaines : expérience personnelle et celle d’autres chercheurs, idées philosophiques, médias, secteurs : artistique, économique, juridique, littéraire, politique, scientifique, social, technique…

5. Montrer que tel concept, tel problème sont estimables en termes d’intolérance, de morale, de pratique, de design, d’opinion, de politique, de théorie de la connaissance…

Le canevas du plan en langue française : introduction, plusieurs parties et conclusion

Nécessairement faire un plan !

Introduction : De quoi va-t-on parler et comment est-on arrivé à ce choix ?

Première partie du rapport : point de départ, les antécédents, ce qu’on étudie, ce qu’on sait, la position des connaissances

Deuxième partie : Exploration par un questionnement sur les examens de la première partie

Autres parties : Conséquences, résultats

Conclusion : Bilan et suites possibles

Recherche qui a permis de trouve l'article :

  • technique de rédaction dun rapport
  • technique de rédaction de rapport
  • techniques de rédaction dun rapport
  • techniques de rédaction d\un rapport
  • redaction rapport technique

About saadaoui

One comment

  1. Merci pour cette méthodologie. Ca coule de source qu’il faille obligatoirement faire un plan et organiser son travail, ca joue quand meme dans la réussite du cursus lorsque l’on parle notamment du mémoire de fin d’études ou d’une thèse. Aprés , faut aussi assurer coté contenu et pas essayer de broder ou d’écrire à tout prix!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>